Contre la logique Black Friday – pour une consommation éthique, écologique et solidaire

En ce Black Friday 26 novembre, en cette Black Week 2021, la Jeunesse socialiste vaudoise tient à dénoncer la logique consumériste mondialisée dont le Black Friday est un des symptômes les plus flagrants. Elle souhaite dans un même temps sensibiliser la population à l’importance d’une consommation réfléchie, locale et durable tout en revendiquant la nécessité d’une meilleure distribution des richesses, afin que la consommation éthique ne soit pas un privilège.

Alors que le GIEC nous a à nouveau mis en garde contre le réchauffement climatique grimpant et ses conséquences irréversibles pour nos écosystèmes et nos modes de vie ; alors que la COP26 vient de se réunir et d’échouer à donner des réponses satisfaisantes à l’urgence ; alors que les terres et les populations du Sud global continuent d’être polluées et exploitées ; l’Occident se noie dans une folie consumériste aveugle dont le Black Friday est la figure de proue. « Nous ne pouvons pas continuer ainsi. Il ne suffit pas de faire du vert la couleur phare du marketing. Il ne suffit pas de recycler. Nous devons absolument changer nos modes de vie et revoir notre consommation à la baisse », affirme Soline Caiazza, porte-parole de la Jeunesse socialiste vaudoise.

Rappelons que les excès consuméristes dont nous sommes victimes sont largement moins causés par des individus que par un système économique néolibéral profitant à une classe capitaliste. Ce système, outre son caractère délétère pour des conditions de vie durables sur terre, exploite et minorise les classes sociales défavorisées. Il n’est pas tolérable pour la Jeunesse socialiste vaudoise que des personnes ou familles précaires soient obligées d’attendre le Black Friday ou autres soldes de grande envergure pour répondre à leurs besoins. Il n’est pas acceptable non plus que notre système économique repose sur l’exploitation et la pauvreté de travailleurs et travailleuses précaires du Sud global et que les entreprises dégagent des bénéfices honteux grâce à des salaires misérables – voire à du travail forcé dans le cas des Ouïghours par exemple – à l’autre bout de la planète.

Pour ces raisons autant écologiques que sociales, il est indispensable de changer la logique dominante “je consomme donc je suis”. La Jeunesse socialiste vaudoise est convaincue que seule une consommation sobre, durable et éthique peut satisfaire nos besoins et ceux de la planète. Il s’agit désormais de lutter contre l’obsolescence programmée dans le domaine de la technologie ainsi que de favoriser les circuits courts et la deuxième main. Cela signifie par exemple, pour celles et ceux qui le peuvent, d’aller soutenir les marchés de Noël locaux.

Pour toutes ces raisons, la Jeunesse socialiste vaudoise émet les revendications suivantes à l’intention des autorités cantonales :

· Abolir le Black Friday dans le canton de Vaud

· Favoriser la consommation locale et de deuxième main pour toutes et tous

· Adopter un cadre légal qui pénalise l’obsolescence programmée

· Œuvrer à une répartition juste et équitable des richesses

La Jeunesse socialiste vaudoise soutient par ailleurs la pétition Stop Black Friday lancée par Solidar Suisse.

Pour plus d’informations :

Soline Caiazza, porte-parole, 078 848 75 21

Mehdy Henrioud, secrétaire, 076 298 34 75

16 vues0 commentaire