top of page

Interdiction des débats dans les écoles : une exclusion des jeunes de la politique !

Nous, représentantes et représentants des principaux partis politiques vaudois de jeunes de la gauche et du centre ainsi que du Conseil des jeunes du district de Nyon, avons appris avec consternation l’interdiction des débats contradictoires dans les écoles du Canton adoptée par le Département de l’enseignement et de la formation professionnelle et le Grand conseil vaudois. Nous demandons que de tels débats soient non seulement autorisés, mais aussi encouragés par le Département de l’enseignement et de la formation professionnelle.


Lors des élections fédérales de 2019, seuls 33% des Suisses et Suissesses de 18 à 24 ans se sont déplacés aux urnes. Pour remédier à ce chiffre dramatiquement bas et inquiétant, il est nécessaire de faire s’intéresser les jeunes à la politique et de les faire entrer dans le débat démocratique, dont ils se sentent trop souvent rejetés ; la capacité de se positionner dans le champ démocratique quand on n’y a jamais été convié ne relevant pas d’une mince affaire.


En ce sens, les autorités politiques doivent prendre des mesures concrètes pour favoriser la participation des jeunes aux votations et aux élections. Les débats contradictoires dans les écoles sont précisément un moyen privilégié de transmission et d’apprentissage civique. Ils représentent un moyen de se confronter à différentes idées politiques et de se positionner par rapport à elles et sont, ainsi, primordiaux dans la formation politique des élèves. Ils permettent également d’entrer en contact avec les personnalités politiques, de se familiariser avec la vie publique et d’humaniser un domaine trop souvent considéré comme abstrait ou distant de soi. A l’inverse du Canton de Vaud, de nombreux gouvernements suisses-alémaniques favorisent activement l’organisation de débats politiques dans les écoles, à l’instar des Cantons de Berne, Saint-Gall et Zurich. Dans ce cadre, la tenue de tels débats a été qualifiée de meilleur moyen de favoriser la participation politique des jeunes dans la dernière étude sur les jeunes en politique mandatée par la Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse.


Nous contestons donc vivement la décision du Département de l’enseignement et de la formation professionnelle et du Grand Conseil vaudois d’interdire ces débats. Nous, jeunes de différents partis et de différents horizons politiques, considérons que ces débats sont non seulement souhaitables, mais nécessaires. Les jeunes doivent être des acteurs et actrices de la vie politique et c’est dans cette optique que nous demandons au Département concerné de renoncer à l’interdiction et d’encourager les débats contradictoires dans les écoles. Contacts : Nicolas Schnorhk Porte-parole de la JSV 078 857 18 86 Gaëlle Valterio Co-présidente JVVD 079 919 81 47 Faustine Tsala Présidente des JDC Vaud 078 610 38 20 Gauthier Dorthe Co-président des Jeunes vert’libéraux vaudois 076 526 32 38 Justina Stoian et Luca Desogus Co-présidents du Conseil des jeunes du district de Nyon 079 714 43 56 / 079 921 18 64





181 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page